NFT : le jour où la blockchain a été inventée

NFT : le jour où la blockchain a été inventée

Il y a 35 ans, deux scientifiques américains, Scott Stornetta et Stuart Haber, se réunissent et réfléchissent à la mise en application d’un système où des documents ne pourraient plus être falsifiés ou antidatés. Les prémices de la blockchain ? Tout à fait !

Nous sommes en 1989. Deux jeunes scientifiques de chez Bellcore (Bell Communications Research) créent un concept d’empreinte numérique basé sur les fonctions de hachage cryptographique, soit une seule entité garantissant l’intégrité des enregistrements dans un domaine spécifique. Quèsaco ? Du charabia ? Disons plutôt que, bien avant 2008 et l’invention du bitcoin par Satoshi Nakamoto, la blockchain, elle, existait déjà. 

Un gros coup médiatique

Si le hachage et l’utilisation d’empreintes digitales étaient à l’époque des concepts bien compris dans les milieux de l’ingénierie, Scott Stornetta et Stuart Haber tentent eux d’aller encore plus loin en trouvant un moyen de relier les différentes empreintes sur une chaîne de blocs. C’est là, précisément, que se trouve l’innovation ! À l’aide du mathématicien Dave Bayer, les deux compères réussissent alors, en 1991, à réunir des groupes de documents de telle manière que chaque personne ayant un document inscrit sur cette chaîne devienne détenteur d’une preuve de la provenance du document, agissant comme une sorte de nœud central.

Plus tard, en 1995, les deux chercheurs vont encore plus loin en inscrivant chaque semaine l’empreinte numérique de leurs données dans les petites annonces du New York Times. L’objectif ? Garantir l’immuabilité du registre de Surety, leur société de certification. « En publiant ce message hebdomadaire dans un quotidien à grand tirage, Haber et Stornetta rendaient impossible pour quiconque – y compris Surety elle-même – d’antidater ou d’altérer les dépôts, écrit en 2018 le journaliste Daniel Oberhaus, dans un article pour Vice. Il aurait pour cela fallu récupérer tous les exemplaires du Times en circulation (un presque 600 000 chaque jour) et les remplacer par une version falsifiée. »

En quête de certification

Avec quelques années d’avance, Scott Stornetta et Stuart Haber anticipent donc une invention que l’on attribue traditionnellement à Satoshi Nakamoto « Nous n’enlevons rien à Satoshi et à sa création, mais nous considérons Bitcoin comme une application construite sur la première blockchain », précisent les deux collègues lors d’un entretien accordé au média Right Click Save

Si les travaux de Scott Stornetta et Stuart Haber se complètent avec ceux de Satoshi Nakamoto, l’intention n’est effectivement pas la même : « Scott et moi n’essayions pas d’inventer la monnaie électronique. En fait, des travaux étaient déjà en cours dans la communauté cryptographique pour créer de la monnaie purement numérique, remontant aux années 1980. Notre objectif était plus large : nous étions véritablement préoccupés par l’intégrité de tous les documents, y compris les documents électroniques » explique Stuart Haber. C’est désormais acté : la blockchain a été initialement pensée pour les NFTs, et non pour la cryptomonnaie ! 

À lire aussi
Croyez-le ou non, le MoMA lance un projet artistique sur la blockchain
« MoMA Postcard » ©MoMA
Croyez-le ou non, le MoMA lance un projet artistique sur la blockchain
Le grand musée new-yorkais célèbre l’arrivée du Web3 dans le monde de l’art avec « MoMA Postcard », un projet participatif sur la…
27 novembre 2023   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Le jour où Jennifer et Kevin McCoy ont créé « Quantum », le tout premier NFT
“Quantum » ©Jennifer et Kevin McCoy
Le jour où Jennifer et Kevin McCoy ont créé « Quantum », le tout premier NFT
Non, les NFTs ne sont pas nés avec le Bored Ape Yacht Club et les CryptoPunks. C’est au couple d’artistes numériques Jennifer et Kevin…
24 novembre 2023   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Aux éditions Taschen, l'ouvrage ultime sur les NFTs ?
Aux éditions Taschen, l’ouvrage ultime sur les NFTs ?
Comment sait-on qu’un nouvel acte de création n’est pas juste une tendance mais bel et bien un mouvement artistique ? Quand Taschen y…
06 mars 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Explorez
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
“Attila cataracte ta source/aux pieds des pitons verts/finira dans la grande mer/gouffre bleu/nous nous noyâmes/dans les larmes marées de la lune”, Pavillon français, Julien Creuzet ©Jacopo La Forgia
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
Alors que la 60ème édition de la Biennale de Venise vient d’être inaugurée, zoom sur cinq artistes qui mettent l’art numérique au centre...
18 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
"Poetics of Encryption", l'exposition qui explore notre relation (complexe) aux technologies
“holding death close”, 2021. Video still ©enorê
« Poetics of Encryption », l’exposition qui explore notre relation (complexe) aux technologies
Présentée à la galerie KW et inspirée du livre “Poetics of Encryption: Art and the Technocene” de Nadim Samman, l'exposition berlinoise...
16 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
"À quoi rêvent les ondes ?" La belle exposition du collectif Bones & Clouds
“D'ici peu...” ©Bones & Clouds
« À quoi rêvent les ondes ? » La belle exposition du collectif Bones & Clouds
Matérialiser ce qui échappe à notre perception ; créer un point de connexion entre l'art, la science et la spiritualité ; éprouver...
15 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
"What The Punk!", le documentaire qui décrypte la naissance des CryptoPunks
Extrait du documentaire “What The Punk!”
« What The Punk! », le documentaire qui décrypte la naissance des CryptoPunks
Présenté lors de la dernière édition du Festival international du film sur l’art (FIFA), “What The Punk!” revient sur l’une des plus...
12 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Botanique et science-fiction : rencontre avec l'artiste pluridisciplinaire Léa Collet
Botanique et science-fiction : rencontre avec l’artiste pluridisciplinaire Léa Collet
Candide l’affirmait : “Il faut cultiver notre jardin”. L’artiste Léa Collet, elle, cultive le sien sur le vaste terrain du numérique....
19 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Book club : "Le Samouraï virtuel" de Neal Stephenson
Book club : « Le Samouraï virtuel » de Neal Stephenson
Avant de s’imposer dans les musées, l’art numérique trouve sa source dans les bibliothèques. « Book Club » revient sur ces livres...
19 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
“Attila cataracte ta source/aux pieds des pitons verts/finira dans la grande mer/gouffre bleu/nous nous noyâmes/dans les larmes marées de la lune”, Pavillon français, Julien Creuzet ©Jacopo La Forgia
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
Alors que la 60ème édition de la Biennale de Venise vient d’être inaugurée, zoom sur cinq artistes qui mettent l’art numérique au centre...
18 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Bill Viola, au seuil de l'image et du temps
Bill Viola. “Sculptor of Time” ©Tempora/Anthony Dehez
Bill Viola, au seuil de l’image et du temps
En 18 œuvres vidéo aussi diverses (écrans, installations, salles immersives) que puissantes, l’exposition “Sculptor Of Time” du Musée de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Laurent Catala