Premier contact : David Ariew en 3 infos essentiels

04 janvier 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Premier contact : David Ariew en 3 infos essentiels
“Quantum Stargate" ©David Ariew

Être artiste, c’est permettre la rencontre avec une œuvre, une pensée, un thème, une esthétique. Pour ce faire, il faut d’abord, du côté de l’artiste en question, s’être fait reconnaître. C’est l’objectif de « Premier contact », série de mini-portraits pensés comme des speed-meeting, des premiers points d’accroche avec de jeunes artistes et leurs univers si singuliers. Cette fois, Fisheye Immersive s’intéresse à David Ariew, neuroscientifique devenu artiste.

Un élément biographique

D’abord étudiant en neuroscience à l’Université de médecine de Virginie, David Ariew s’est rapidement tourné vers des pratiques plus créatives, à la frontière entre cinéma et musique, en travaillant notamment sur les visuels des tournées du Dave Matthews Band. C’est dans ce contexte là que le jeune artiste découvre Octane Render, ce moteur de rendu 3D non biaisé et en temps réel. « J’ai utilisé pour la première fois Octane en 2013 alors que je travaillais sur un clip pour Dave Matthews Band et, depuis, je suis devenu accro », confie-t-il. L’immédiateté et la flexibilité offertes par Octane Render impactent très rapidement son travail, lui permettant d’étendre son savoir-faire jusqu’à la création d’une vidéo entièrement animée de quatre minutes intitulée « SpaceSpaceSpace ». 

Publiant régulièrement des tutoriels d’Octane sur Eyedesyn.com, David Ariew est à la fois créateur et professeur, devenant ainsi l’une des sources d’inspirations de nombreux jeunes artistes prêts à s’en remettre à ses conseils. Un gage de qualité pour des musiciens comme Katy Perry ou Drake qui continuent de faire appel à lui pour leurs visuels de concerts. Ce n’est toutefois qu’à partir de 2021, au moment de l’explosion des NFTs, que David Ariew commence réellement à se considérer artiste, créant enfin pour lui-même et non selon les contraintes imposées par d’autres. « Cela m’a permis de découvrir mon propre style que je considère comme unique et innovant, et d’expérimenter un processus plus libre et expérimental que j’ai jamais trouvé en 3D ! », souligne-t-il. 

Une oeuvre 

Ce style, « unique et innovant », est cristallisé dans Infinite Reflections, sa première collection NFT lancée sur Nifty Gateway le 8 juin 2021. Rassemblant 5 pièces, l’ensemble met en scène différents miroirs, tous réunis afin de créer des mises en abymes psychédéliques. Si Infinite Reflections se détache des travaux précédents de David Ariew, ceux réalisés pour des artistes musicaux, l’œuvre garde tout de même la patte du créateur, particulièrement fasciné par ces univers visuels englobants, ouvertement inspirés par le cinéma et l’audiovisuel.

Surtout, David Ariew profite de cette collection pour conjuguer tout ce qui le caractérise : un goût pour les données scientifiques, le clinquant des clips musicaux et une liberté créative indéniable. 

Quantum Stargate ©David Ariew

Un haut fait d’armes

Cette liberté, David Ariew en a fait une force. Il est même persuadé que c’est elle qui l’a amené à se rapprocher d’un autre grand nom de l’art numérique : Hideki Tsukamoto. Le duo s’est en effet illustré à la Digital Art Fair Asia 2023 au sein de laquelle Ariew a présenté le projet Quantum Stargate dans la vénérée Immersion Room du DAFA, où sont passés les célèbres Refik Anadol et Jacky Tsai, mis en dialogue avec la série générative IMMORTAL de Tsukamoto. En résulte la rencontre entre un voyage cosmique et des motifs géométriques créant une juxtaposition harmonieuse au sein de laquelle les visiteurs ont été invités à contempler, à méditer et, surtout, à s’émerveiller.

À lire aussi
Premier contact : Jisoo Yoo en 3 infos essentielles
“Je(u)” ©Jisoo Yoo/Panorama 24
Premier contact : Jisoo Yoo en 3 infos essentielles
Être artiste, c’est permettre la rencontre avec une œuvre, une pensée, un thème, une esthétique….
27 septembre 2023   •  
Écrit par Zoé Terouinard
L'œuvre du jour : « DPSY21 » de Kazuhiro Aihara
“DPSY21” ©Kazuhiro Aihara
L’œuvre du jour : « DPSY21 » de Kazuhiro Aihara
Actuellement présentée à l’espace physique tokyoïte de la plateforme NFT NEORT, l’œuvre “DPSY21” de Kazuhiro Aihara conjugue 365 tableaux…
02 janvier 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Dominique Moulon : « Avec l’IA, l’artiste peut désormais accepter l’idée d’être coauteur de son œuvre »
Dominique Moulon : « Avec l’IA, l’artiste peut désormais accepter l’idée d’être coauteur de son œuvre »
Curateur de diverses expositions en 2023, Dominique Moulon est omniprésent en cette fin d’année avec “[In]Material” au Metahaus, “En…
27 décembre 2023   •  
Écrit par Maxime Delcourt
Explorez
L'œuvre du jour : "Fighters", de Quayola
“Fighters”, 2024 ©Quayola
L’œuvre du jour : « Fighters », de Quayola
Inspiré par les sculptures inachevées de Michel-Ange, l’artiste multimédia italien Quayola s’associe au compositeur électronique Max...
22 juillet 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Un été au Havre : découvrez la ville qui n'existait pas imaginée par Grégory Chatonsky
“La ville qui n’existait pas” ©Grégory Chatonsky
Un été au Havre : découvrez la ville qui n’existait pas imaginée par Grégory Chatonsky
Tous les étés, Le Havre nous invite à venir passer du temps dans ses rues, et à contempler les oeuvres d'art de son événement annuel...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Jill Mulleady, se souvenir des belles choses
“A Sun for the Sleepers” ©Jill Mulleady
Jill Mulleady, se souvenir des belles choses
Invitée par le studio Ebb.Global de Neïl Beloufa à ouvrir le bal de “Me Time”, un voyage immersif niché au cœur de LUMA Arles, Jill...
18 juillet 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
De "Terminator" à "Jurassic Park", Hollywood peut dire merci à Stanley Winston
De « Terminator » à « Jurassic Park », Hollywood peut dire merci à Stanley Winston
Alors que la Cinémathèque française consacre actuellement une immense rétrospective à James Cameron, zoom sur l’un de ses proches...
17 juillet 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Allô ! La Terre : quand l'art numérique fait le plein d'espace
“Sea Of Tranquility” ©Unfold
Allô ! La Terre : quand l’art numérique fait le plein d’espace
Orbitant autour de la thématique spatiale, de nombreux artistes issus du numérique s'inspirent du cosmos et de son univers foisonnant...
23 juillet 2024   •  
Écrit par Maxime Delcourt
L'œuvre du jour : "Fighters", de Quayola
“Fighters”, 2024 ©Quayola
L’œuvre du jour : « Fighters », de Quayola
Inspiré par les sculptures inachevées de Michel-Ange, l’artiste multimédia italien Quayola s’associe au compositeur électronique Max...
22 juillet 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Les rencontres SVSN : à l'avant-garde du théâtre XR ?
“Le White Out” - Cie Le Clair Obscur, SVSN 2024 ©Dark Euphoria | Céline Delatte
Les rencontres SVSN : à l’avant-garde du théâtre XR ?
Les 5 et 6 juillet dernier, les rencontres SVSN - spectacle vivant, scènes numériques - ont investi le Festival d’Avignon pour la...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Un été au Havre : découvrez la ville qui n'existait pas imaginée par Grégory Chatonsky
“La ville qui n’existait pas” ©Grégory Chatonsky
Un été au Havre : découvrez la ville qui n’existait pas imaginée par Grégory Chatonsky
Tous les étés, Le Havre nous invite à venir passer du temps dans ses rues, et à contempler les oeuvres d'art de son événement annuel...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard