Franck Vigroux & Antoine Schmitt : 3 astuces pour comprendre l’essence de la performance live !

Franck Vigroux & Antoine Schmitt : 3 astuces pour comprendre l’essence de la performance live !
“CASCADES” ©Quentin Chevrier

Franck Vigroux (musicien) et Antoine Schmitt (plasticien et artiste numérique) ont imaginé CASCADES, un magnifique live où le public observe une cascade de pixels dans un environnement sonore électronique. Ce 4 mains explore l’idée même du mouvement et le caractère immuable de la Nature. Animé par l’envie de proposer un live hors des sentiers battus, le duo livre ici quelques clés permettant de concevoir une performance live.

Étape 1 – Développer un vocabulaire poétique

Dans la performance CASCADES, créée en 2022, il n’y a pas à proprement parler de narration : « Il n’y a pas nécessairement besoin d’avoir un début, une fin ou un message pour tous les spectacles, explique d’emblée Antoine Schmitt. Avec CASCADES,  il y a une volonté de laisser le public vivre sa propre expérience, construire sa propre interprétation ». Pour autant il ne s’agit pas de proposer une abstraction totale qui laisserait le public dans le flou. L’artiste visuel poursuit : « Nous sommes partis d’une série d’installations que j’avais réalisée et pour laquelle je m’étais inspiré des peintures chinoises traditionnelles. Dans ces dernières, la cascade est abondamment présente. Elle symbolise le temps qui passe mais qui demeure immuable. C’est cette dualité qui nous intéresse ». À partir d’un élément – c’est-à-dire la cascade -, c’est donc tout un univers qui est développé. « Il y a une symbolique de la vie, ajoute Franck Vigroux. En haut de la cascade, on peut y voir la jeunesse, en bas, la vie à un âge plus avancé. Suivant les générations et les civilisations, on a des regards différents. Et puis aujourd’hui, avec tous les problèmes liés à l’eau, la dimension poétique se mêle à quelque chose de plus dramatique. » 

À entendre le duo, ces multiples interprétations permettraient ensuite de poser un langage visuel et sonore : « À partir de ces images qui me viennent à l’esprit, j’ai tout un univers sonore. Je compose à partir d’une structure commune en ajoutant des alternances de rythmes et des nuances ».  Idem pour Antoine Schmitt, qui développe un univers poétique à l’antithèse d’une démarche photoréaliste : « En aucun cas je ne reproduis la cascade. Ce qui m’intéresse, c’est l’abstraction du mouvement que je matérialise en pixels. Pour reproduire l’esprit d’une cascade, on n’a pas besoin de créer une vraie cascade. C’est le cœur de ma démarche. »

CASCADES ©Quentin Chevrier

Étape 2 – Revenir à la source : la scène

« Pour nous, il est capital d’être sur scène, commence par dire Antoine Schmitt. Le rapport au public est très fort, ce qui nous permet d’adapter certains moments d’un live à un autre. Les choses sont mouvantes en fonction de ce qui se passe dans la salle. Par le simple fait d’être sur scène, il y a une sorte d’empathie qui se crée entre le performeur et le public. Ce dernier sent que c’est maintenant que ça se passe, que tout peut déraper. C’est notre fragilité qui contribue à la force de la performance ». Il pourrait sembler banal de le souligner, mais cet aspect a une toute autre résonance aujourd’hui : « On propose un vrai moment d’immersion, analyse Franck Vigroux. Je sais que le mot “immersif” est à la mode. Il sert parfois à justifier des dispositifs technologiques, mais CASCADES hypnotise simplement les spectateurs et les spectatrices par l’image et  le son. Moi, je n’ai que deux yeux et deux oreilles, c’est déjà très immersif. À mon avis il n’y a même rien de plus immersif que ça. »

CASCADES ©Quentin Chevrier

Étape 3 – Nourrir son inspiration d’autres disciplines

À travers leurs expériences personnelles, ou par l’observation du monde qui les entoure, les artistes ont mille et une manières de trouver l’inspiration propice au développement de leurs œuvres. Un conseil que délivre les deux compères interrogés : « Je trouve indispensable de se nourrir d’autres univers créatifs, confie Franck Vigroux. C’est drôle car je crois mieux connaître la scène de la danse contemporaine que celle de la musique électronique. De manière globale, j’aimerais voir tomber les cloisonnements qui persistent entre les disciplines artistiques. Hélas, je crains que ce soit un vœu pieu«  Antoine Schmitt abonde dans le même sens, à sa manière : « Toutes les œuvres s’inscrivent dans une histoire de l’art… elles dialoguent, s’enrichissent. » 

D’ailleurs puisqu’il s’agit de faire le pont avec d’autres disciplines, précisons que CASCADES est programmé lors d’un week-end spécialement consacré à Christopher Nolan lors de la Biennale Némo, les 25 et 26 novembre. De là à imaginer Antoine Schmitt et Franck Vigroux s’inspirer du cinéaste hollywoodien ? Indéniablement : « Nous ne sommes pas forcément fans des productions hollywoodiennes, cependant les thèmes de prédilection de Nolan – la déconstruction et la perception du réel, le rapport au temps… – nous passionnent totalement. D’ailleurs, à l’instar de certains de ses films, Memento, Inception ou Interstellar, par exemple, CASCADES aborde le sujet de la boucle temporelle. Ce qui change, ce qui est immuable… »

À lire aussi
Luminariste, 3 secrets pour réussir une installation immersive
©Luminariste
Luminariste, 3 secrets pour réussir une installation immersive
Luminariste est une agence de conception lumière qui cumule les interventions dans le domaine de la muséographie, du…
11 août 2023   •  
Écrit par Adrien Cornelissen
3D et formules mathématiques : une brève histoire de l’art fractal
© Stephen Lotus
3D et formules mathématiques : une brève histoire de l’art fractal
L’art fractal regorge de mystères et cache une infinité d’univers où se rencontrent préoccupations esthétiques et théories mathématiques….
04 octobre 2023   •  
Écrit par Lucie Guillet
À Berlin, avec Keiken, ce collectif qui met les technologies organiques au service de l’immersif
“Player of Cosmic” – Realms © Keiken
À Berlin, avec Keiken, ce collectif qui met les technologies organiques au service de l’immersif
Leurs installations immersives provoquent des réactions vives. Avec leurs métavers futuristes, elles sondent les limites de nos…
04 juillet 2023   •  
Écrit par Lila Meghraoua
Explorez
Entretien avec Caroline Poggi et Jonathan Vinel : la formule d'un cinéma hybride
Caroline Poggi et Jonathan Vinel ©Philippe Lebruman.
Entretien avec Caroline Poggi et Jonathan Vinel : la formule d’un cinéma hybride
Tourné dans le décor rustique du Havre, “Eat The Night” raconte le passage à l'âge adulte, la violence qu'il sous-tend, ainsi que la...
17 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Bill Viola : 50 ans de carrière en 5 dates clés
"Inverted Birth", 2014 ©Bill Viola Studio
Bill Viola : 50 ans de carrière en 5 dates clés
On le savait souffrant. Le 12 juillet dernier, Bill Viola, 73 ans, a fini par succomber à la malade d'Alzheimer. Afin de lui rendre...
15 juillet 2024   •  
Écrit par Maxime Delcourt
L'art de la désobéissance numérique : rencontre avec Jean-Paul Fourmentraux
“Il n'y aura plus de nuit”, 2020 ©Éléonore Weber
L’art de la désobéissance numérique : rencontre avec Jean-Paul Fourmentraux
Socio-anthropologue, critique, et théoricien de l'art français, spécialisé dans la question du rapport entre art, politique et...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Maxime Delcourt
Yehwan Song : « Coder est comme une langue avec laquelle je compose des poèmes »
“Hello” ©Yehwan Song
Yehwan Song : « Coder est comme une langue avec laquelle je compose des poèmes »
Elle vient de présenter une œuvre au Grand Central Madison à New York, ainsi qu’à la Galerie Joseph à Paris. L’artiste sud-coréenne...
11 juillet 2024   •  
Écrit par Lila Meghraoua
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Allô ! La Terre : quand l'art numérique fait le plein d'espace
“Sea Of Tranquility” ©Unfold
Allô ! La Terre : quand l’art numérique fait le plein d’espace
Orbitant autour de la thématique spatiale, de nombreux artistes issus du numérique s'inspirent du cosmos et de son univers foisonnant...
23 juillet 2024   •  
Écrit par Maxime Delcourt
L'œuvre du jour : "Fighters", de Quayola
“Fighters”, 2024 ©Quayola
L’œuvre du jour : « Fighters », de Quayola
Inspiré par les sculptures inachevées de Michel-Ange, l’artiste multimédia italien Quayola s’associe au compositeur électronique Max...
22 juillet 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Les rencontres SVSN : à l'avant-garde du théâtre XR ?
“Le White Out” - Cie Le Clair Obscur, SVSN 2024 ©Dark Euphoria | Céline Delatte
Les rencontres SVSN : à l’avant-garde du théâtre XR ?
Les 5 et 6 juillet dernier, les rencontres SVSN - spectacle vivant, scènes numériques - ont investi le Festival d’Avignon pour la...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Un été au Havre : découvrez la ville qui n'existait pas imaginée par Grégory Chatonsky
“La ville qui n’existait pas” ©Grégory Chatonsky
Un été au Havre : découvrez la ville qui n’existait pas imaginée par Grégory Chatonsky
Tous les étés, Le Havre nous invite à venir passer du temps dans ses rues, et à contempler les oeuvres d'art de son événement annuel...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard