Que penser du Mercer Labs, le nouveau musée immersif de New York ?

Que penser du Mercer Labs, le nouveau musée immersif de New York ?
©Mercer Labs

Installé dans le quartier des affaires de Wall Street à New-York, le Mercer Labs Museum of Art and Technology promet aux visiteurs de vivre une expérience sensorielle inédite. Mais à New-York, le grandiose a un prix : 52 dollars pour une entrée classique. Ça pique !

Initié par le plasticien Roy Nachum – connu pour ses peintures, sculptures, mais aussi et surtout pour avoir collaboré avec Rihanna sur la pochette et les visuels de son album ANTI -, et le promoteur immobilier Michael Cayre, le Mercer Labs Museum prend place dans un ancien centre commercial du quartier de Wall Street. Quinze espaces d’expositions répartis sur 3 300 mètres carrés, des expériences interactives et des installations immersives à la gloire de Nachum : voilà la promesse faite par ce nouveau musée new-yorkais, dont l’ouverture prévue pour le 28 mars fait déjà l’objet de toutes les conversations.

En cause ? Les tarifs, qui illustrent les pires dérives de certains lieux utilisant les technologies immersives moins par velléités artistiques que par attrait d’un divertissement grandiloquent.

Le juste prix ?

Que pouvons nous attendre de différent d’un tel projet ? Du vidéo mapping, une ambiance de boîte de nuit et une immersion sonore en 4D. À en croire Roy Nachum, tout a été pensé ici pour « toucher les sens ». Pour lui, « la technologie est un outil, un autre crayon, un autre stylo, un autre pinceau (…) afin d’essayer de créer quelque chose de nouveau »

Si l’idée d’un musée immersif de ce type s’inscrit dans une tendance globale d’expériences immersives à New-York (comme en témoignent la récente ouverture d’un nouveau lieu pensé par Culturespaces ou le SUMMIT One Vanderbilt), son prix d’entrée, lui, a de quoi faire tiquer. Dans une ville à l’offre culturelle aussi diversifiée que foisonnante, un ticket à 52 dollars pour un adulte, voire 46 dollars pour un retraité ou un étudiant, est aussi inhabituel que surprenant. Au fond de nous, un autre mot émerge même : indécence. De son côté, Michael Cayre assure sans trembler que son musée vaut largement son prix et promet à quiconque une « heure d’expérience ultime ». Évidemment, cette position, Roy Nachum la partage volontiers. Mieux, il complète : « Dans tous les musées, on ne peut pas toucher les œuvres. Nous voulions ici que les gens puissent les toucher, qu’ils interagissent avec elle ».  On est toutefois en droit de regretter que « toucher l’art » ait visiblement un tel prix.

À lire aussi
Carrefour Numérique² : zoom sur les technologies immersives
Le métavers dans tous ses états ©Cité des Sciences et de l’Industie
Carrefour Numérique² : zoom sur les technologies immersives
Pendant presque un mois, la Cité des Sciences célèbre l’art numérique sous toutes ses formes : VR, XR, projections 360°, etc. Cerise sur…
18 mars 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
« L’Égypte des Pharaons » : de l’importance des conseillers scientifiques dans les expositions immersives
“L’Égypte des Pharaons” ©Culturespaces – C. de la Motte Rouge
« L’Égypte des Pharaons » : de l’importance des conseillers scientifiques dans les expositions immersives
Après avoir permis au grand public de s’immerger dans les océans, l’univers de Tintin ou les peintures de Paul Klee et Van Gogh…
04 mars 2024   •  
Art immersif : l'appel du grandiose
Light Of Las Vegas ©ARTE MUSEUM-Las Vegas
Art immersif : l’appel du grandiose
Bâtiments XXL, spectacles démesurés, expériences toujours plus tape-à-l’œil… À mesure que l’immersif se démocratise, il prend…
21 novembre 2023   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Explorez
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
“Attila cataracte ta source/aux pieds des pitons verts/finira dans la grande mer/gouffre bleu/nous nous noyâmes/dans les larmes marées de la lune”, Pavillon français, Julien Creuzet ©Jacopo La Forgia
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
Alors que la 60ème édition de la Biennale de Venise vient d’être inaugurée, zoom sur cinq artistes qui mettent l’art numérique au centre...
18 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
"Poetics of Encryption", l'exposition qui explore notre relation (complexe) aux technologies
“holding death close”, 2021. Video still ©enorê
« Poetics of Encryption », l’exposition qui explore notre relation (complexe) aux technologies
Présentée à la galerie KW et inspirée du livre “Poetics of Encryption: Art and the Technocene” de Nadim Samman, l'exposition berlinoise...
16 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
"À quoi rêvent les ondes ?" La belle exposition du collectif Bones & Clouds
“D'ici peu...” ©Bones & Clouds
« À quoi rêvent les ondes ? » La belle exposition du collectif Bones & Clouds
Matérialiser ce qui échappe à notre perception ; créer un point de connexion entre l'art, la science et la spiritualité ; éprouver...
15 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
"What The Punk!", le documentaire qui décrypte la naissance des CryptoPunks
Extrait du documentaire “What The Punk!”
« What The Punk! », le documentaire qui décrypte la naissance des CryptoPunks
Présenté lors de la dernière édition du Festival international du film sur l’art (FIFA), “What The Punk!” revient sur l’une des plus...
12 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Botanique et science-fiction : rencontre avec l'artiste pluridisciplinaire Léa Collet
Botanique et science-fiction : rencontre avec l’artiste pluridisciplinaire Léa Collet
Candide l’affirmait : “Il faut cultiver notre jardin”. L’artiste Léa Collet, elle, cultive le sien sur le vaste terrain du numérique....
19 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Book club : "Le Samouraï virtuel" de Neal Stephenson
Book club : « Le Samouraï virtuel » de Neal Stephenson
Avant de s’imposer dans les musées, l’art numérique trouve sa source dans les bibliothèques. « Book Club » revient sur ces livres...
19 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
“Attila cataracte ta source/aux pieds des pitons verts/finira dans la grande mer/gouffre bleu/nous nous noyâmes/dans les larmes marées de la lune”, Pavillon français, Julien Creuzet ©Jacopo La Forgia
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
Alors que la 60ème édition de la Biennale de Venise vient d’être inaugurée, zoom sur cinq artistes qui mettent l’art numérique au centre...
18 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Bill Viola, au seuil de l'image et du temps
Bill Viola. “Sculptor of Time” ©Tempora/Anthony Dehez
Bill Viola, au seuil de l’image et du temps
En 18 œuvres vidéo aussi diverses (écrans, installations, salles immersives) que puissantes, l’exposition “Sculptor Of Time” du Musée de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Laurent Catala