Paola Pinna : « Pour se revendiquer artiste, il faut donner du sens à sa pratique »

13 octobre 2023   •  
Écrit par Maxime Delcourt
Paola Pinna : "Pour se revendiquer artiste, il faut donner du sens à sa pratique"

De mi-juillet à fin octobre, Fisheye Immersive part à la rencontre de huit artistes numériques venus du monde entier, profondément créatifs et déterminés à expliquer leur travail, démocratiser leur approche créative. Septième invitée : Paola Pinna, cette artiste numérique et 3D basée en Italie, fascinée par toutes les questions relatives à l’identité, à la spiritualité et à la représentation du corps féminin à l’ère digitale.

D’après toi, à quel point le numérique, la VR ou les technologies immersives vont-elles impacter les propositions artistiques, les musées ou les galeries ces prochaines années ?

Paola Pinna : Selon moi, l’impact le plus considérable est de pouvoir attirer encore plus de monde dans les musées et les lieux d’art, de créer des expériences toujours plus agréables pour le public. Quand on y pense, les outils numériques sont chaque année davantage présents dans les galeries et les musées, à tel point qu’ils fusionnent presque naturellement avec les techniques d’exposition traditionnelles. C’est encourageant !

Baby D ©Paola Pinna
Emotional Alexis ©Paola Pinna

À titre personnel, as-tu l’impression que les arts numériques/immersifs te permettent de délivrer plus concrètement un message impossible à défendre sous une autre forme artistique ?

Paola Pinna : C’est une évidence ! Étant très impliquée dans la création d’animation et d’images en mouvement, les innovations numériques influencent directement mon travail. Mais cet impact se vérifie également d’un point de vue esthétique, ne serait-ce que dans la possibilité d’obtenir pour mes personnages les looks que j’aime.

Comme chez beaucoup d’artistes, mon art est intrinsèquement lié aux outils que j’utilise, même s’il ne repose pas uniquement sur eux, sur leurs particularités. Il est évidemment possible de se dire que je pourrais traduire les mêmes idées ou transmettre les mêmes messages avec d’autres outils, plus traditionnels, mais que voulez-vous, je suis avant tout une enfant du numérique. 

PaolaPinna
« Il faut laisser du temps aux artistes pour savoir lesquels seront à même d’exercer une certaine influence sur d’autres créateurs.  »

Dans ce cas, comment utilises-tu les outils numériques au sein de ton processus de création ?

Paola Pinna : En tant qu’artiste 3D, je dirais que l’ensemble de mon processus de travail est lié au numérique. Bien sûr, il m’arrive de faire des croquis à la main, mais j’ai tendance à penser que cette étape va peu à peu être remplacée par l’IA, du moins dans une certaine mesure. Depuis peu, j’utilise en effet cette technologie, et je suis frappée de voir à quel point elle m’aide à trouver des idées sur le plan visuel. Pour le reste, j’utilise essentiellement Blender, Daz Studio, Unreal Engine ou encore différents logiciels de la suite Adobe pour tout ce qui concerne le post-traitement d’une image. Encore une fois, tout est très numérique, mais je tiens à conserver une certaine physicalité. D’où la volonté d’imprimer mes œuvres au moment de les exposer. 

Virtuality Tied To You ©Paola Pinna

À l’heure du numérique, on dit que n’importe qui peut se revendiquer artiste, que « pousser quelques boutons » (pour reprendre une phrase lue dans certains articles) ne fait pas de nous des artistes. Quel est ton point de vue là-dessus ?

Paola Pinna : Je pense effectivement que tout le monde veut être artiste de nos jours, qu’il y a une saturation de ce mot, « artiste ». Il faut dire que les outils numériques sont si facilement accessibles… Malgré tout, cette démocratisation massive ne fait pas de tous les utilisateurs de ces technologies des artistes en puissance. Pour cela, il faut posséder un style, donner du sens à propre pratique. L’avantage, finalement, c’est que cette prolifération de propositions encourage la créativité et la liberté, ce qui est toujours une bonne chose. Il faut à présent laisser du temps aux artistes pour savoir lesquels seront à même d’exercer une certaine influence sur d’autres créateurs. 

Your Inner Child ©Paola Pinna
Light As A Feather ©Paola Pinna

À ton avis, la scène artistique italienne est-elle particulièrement intéressée par l’art numérique et immersif ? 

Paola Pinna : En toute objectivité, j’ai l’impression que l’Italie est en train de devenir une place forte pour les NFT, mais également pour les arts numériques et immersifs. Ces dernières années, j’ai été témoin d’une profonde transformation, et je constate avec plaisir que les gens sont de plus en plus attirés par l’art numérique. Par ailleurs, on a la chance de pouvoir compter sur des pionniers extraordinaires en matière d’art NFT, ce qui accompagne ce mouvement de fond visant à faire de l’art numérique et immersif la norme au sein des institutions italiennes.

Bien sûr, tout n’est pas parfait, surtout en ce qui concerne les galeries publiques. Celles qui évoluent dans un milieu underground ou certains espaces privés semblent plus ouverts à ces propositions artistiques, mais je pense qu’il faudra encore un peu de temps pour que les galeries institutionnelles suivent la tendance, bien que j’ai la sensation que cela pourrait se produire plus tôt qu’on ne le croit. De toute manière, l’Italie se doit de se mettre à niveau sur le plan technologique.

À lire aussi
Pierre Pauze : "Rien n'est plus immersif que l'endorphine libérée par le flux d'images d’un scroll infini sur un téléphone"
“Mass”, 2020, vidéo installation ©June Balthazard et Pierre Pauze
Pierre Pauze : « Rien n’est plus immersif que l’endorphine libérée par le flux d’images d’un scroll infini sur un téléphone »
Durant l’été, de mi-juillet à fin septembre, Fisheye Immersive part à la rencontre de huit…
29 août 2023   •  
Écrit par Maxime Delcourt
Sabrina Ratté : "via la 3D et les IA, un nouveau monde s’est ouvert à moi"
“Inflorescences” ©Sabrina Ratté
Sabrina Ratté : « via la 3D et les IA, un nouveau monde s’est ouvert à moi »
Durant l’été, de mi-juillet à fin septembre, Fisheye Immersive part à la rencontre de huit artistes numériques venus du monde entier…
12 septembre 2023   •  
Écrit par Maxime Delcourt
Sam Madhu : "Le numérique offre la possibilité de façonner des réalités alternatives à partir de rien »
©Sam Madhu
Sam Madhu : « Le numérique offre la possibilité de façonner des réalités alternatives à partir de rien »
Durant l’été, de mi-juillet à fin septembre, Fisheye Immersive part à la rencontre de huit artistes numériques venus du monde entier…
18 juillet 2023   •  
Écrit par Maxime Delcourt
Explorez
Comment débuter dans la création immersive ? Les conseils de Structure Void
Comment débuter dans la création immersive ? Les conseils de Structure Void
Création sonore, audiovisuelle, interactive, générative, VR ou fulldome : l’offre des logiciels dédiés à la création numérique est dense...
29 février 2024   •  
Écrit par Adrien Cornelissen
Cécile Davidovici et David Ctiborsky : « On vit une époque où il faut plus que jamais penser nos outils »
Cécile Davidovici et David Ctiborsky : « On vit une époque où il faut plus que jamais penser nos outils »
L’une est brodeuse, l’autre est créateur numérique. Difficile d’imaginer que derrière ces œuvres textiles hyper-réalistes se cache tout...
26 février 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Fred Forest, rencontre rétrospective avec « l’homme média Numéro 1 »
Fred Forest à l’exposition « Archéologie du présent, investigation électronique de la rue Guénégaud »,1973 © Adagp, Paris, 2024
Fred Forest, rencontre rétrospective avec « l’homme média Numéro 1 »
Perturbateur bienveillant et critique virulent des institutions, celui que l’on surnomme « L’homme média Numéro 1 » n’a cessé durant...
16 février 2024   •  
Écrit par Benoit Gaboriaud
Caroline Schattling Villeval : « Le choix de la non-maternité est une forme de maternité »
“When a Frog Meets a Dog”, vidéo d’animation, 2024 ©Caroline Schattling Villeval
Caroline Schattling Villeval : « Le choix de la non-maternité est une forme de maternité »
Que signifie être une artiste-mère ? Ou d’être simplement une artiste-femme ? En parallèle à une actualité personnelle chargée, Caroline...
13 février 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Comment débuter dans la création immersive ? Les conseils de Structure Void
Comment débuter dans la création immersive ? Les conseils de Structure Void
Création sonore, audiovisuelle, interactive, générative, VR ou fulldome : l’offre des logiciels dédiés à la création numérique est dense...
29 février 2024   •  
Écrit par Adrien Cornelissen
Pixel Art et réseaux sociaux: une belle histoire d'amour
“Inès” - peinture à l'huile sur toile, Abstrait de près mais l'image apparaît avec le recul ©Ced Vernay
Pixel Art et réseaux sociaux: une belle histoire d’amour
Dans la continuité des mosaïques romaines, du point de croix ou du pointillisme, le Pixel Art surgit dans les années 1970 avec l'arrivée...
28 février 2024   •  
Écrit par Benoit Gaboriaud
Miguel Chevalier : l’art numérique à l’assaut des patinoires
“Digital ParadICE IA” ©Miguel Chevalier
Miguel Chevalier : l’art numérique à l’assaut des patinoires
Pionnier de l’art numérique, l’artiste Miguel Chevalier déploie sa nouvelle création immersive dans un lieu inédit : la patinoire de...
28 février 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
"JFK Memento" : les coulisses d'une reconstitution historique immersive
“JFK Memento” ©Targo
« JFK Memento » : les coulisses d’une reconstitution historique immersive
Qui ne s’est jamais demandé ce qu’il ferait s’il pouvait remonter dans le temps ? Le documentaire VR “JFK Memento” vous donne l’occasion...
27 février 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard