Une brève histoire du computer art (2/5) : 1963, naissance d’un style

Une brève histoire du computer art (2/5) : 1963, naissance d'un style
“Computers and Automation”, 1963 ©Ebram Arazi

Dans cette nouvelle série, Fisheye Immersive remonte le fil de l’histoire jusqu’à la source de l’art numérique contemporain : le computer art. Aujourd’hui, direction Stuttgart et le New York des années 1960, où se déroulent les premières expositions dédiées au genre. Assurément, un nouveau style est né !

La semaine dernière, nous vous racontions la fabuleuse histoire d’un employé d’IBM s’étant amusé à dessiner une pin-up sur un ordinateur à usage militaire en 1953. Et bien sachez qu’en seulement quelques années, ce qui n’était alors qu’une tentative isolée de tromper l’ennui s’est rapidement transformé en un style artistique à part entière. Dix ans plus tard, en 1963, la Une du pourtant très professionnel magazine Computers and Automation fait ainsi la part belle à une composition d’un jeune technicien du MIT, Ebram Arazi.

Qualifiée de « surréalisme électronique » par les éditeurs de la revue, cette œuvre est la première à s’afficher en première page du média, représentant habituellement des ingénieurs souriant devant leurs machines. Une œuvre d’art qui ne se cache pas d’en être une : « Le pinceau est un faisceau d’électrons ; la toile, un oscilloscope ; le peintre, un ordinateur électronique », écrit à son propos le magazine. Un choix éditorial qui emballe tellement les responsables de Computers and Automation qu’ils lanceront, dès le mois suivant, un concours annuel dédié à la création par ordinateur. 

Une institutionnalisation rapide

Il faut dire que le média a eu du nez. Quelques années auparavant, le Britannique Desmond Paul Henry s’essayait lui aussi à l’art génératif, via notamment la création en 1961 d’une machine à dessiner électromécanique, basée sur les capacités d’un ordinateur Bombsight analogique adapté, puis via l’exposition, dès 1962, de ses créations à la Reid Gallery de Londres. En parallèle, l’ingénieur A. Michael Noll programme un ordinateur numérique aux Bell Telephone Laboratories de Murray Hill, dans le New Jersey, afin de générer des motifs visuels à des fins artistiques. De part et d’autre de l’Atlantique, les scientifiques deviennent peu à peu artistes. Au centre de l’attention, l’ordinateur, lui, devient un médium à part entière, au même titre que le pinceau ou la toile.

Cybernetic Serendipity ©Gordon Pask

Au rythme des expositions

Il n’en fallait pas plus aux institutions pour flairer, à leur tour, le filon. En 1965, trois expositions voient le jour : tandis que Georg Nees: Computergrafik à la Technische Hochschule de Stuttgart, en Allemagne, présente des œuvres de Georg Nees, Computer-Grafik, à quelques pas de là, à la Galerie Wendelin Niedlich, célèbre le même artiste aux côtés de Frieder Nake. Quant à la troisième, Computer-Generated Pictures, elle se tient à la Howard Wise Gallery de New York et met en scène les travaux de Bela Julesz et A. Michael Noll.

Très vite, les solo shows intimistes font place aux grosses expositions collectives blockbusters. C’est ainsi qu’en 1968, l’Institut des Arts Contemporains accueille l’exposition Cybernetic Serendipity, considérée aujourd’hui comme le premier grand évènement consacré à l’art cybernétique et électronique. L’occasion d’institutionnaliser un peu plus un mouvement en devenir, notamment grâce au colloque mis en place à l’occasion de l’exposition tenue à Zagreb, en Yougoslavie, intitulé « Ordinateurs et recherche visuelle ». C’est désormais officiel : le computer art n’est plus l’apanage de quelques ingénieurs aventureux, mais bel et bien un style artistique, avec ses codes, ses représentants et, enfin, sa visibilité au sein des institutions muséales.

À lire aussi
Une brève histoire du computer art (1/5) : le jour où la première image sur ordinateur a été créée
“Pin-up SAGE” ©Lawrence A. Tipton, 1959
Une brève histoire du computer art (1/5) : le jour où la première image sur ordinateur a été créée
Dans cette nouvelle série, Fisheye Immersive remonte le fil de l’histoire jusqu’à la source de l’art numérique contemporain : le computer…
17 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
10 questions à Rebecca Allen, féministe pionnière du computer art
Rebecca Allen, dans les années 1980 ©Linda Law
10 questions à Rebecca Allen, féministe pionnière du computer art
Impliquée dans la création d’une carte interactive, ancêtre de Google Maps, productrice d’animés avant Pixar, inventrice de la première…
05 juillet 2023   •  
Écrit par Manon Schaefle
« Cybernetic Serendipity » : Le jour où une exposition a consacré l'art numérique
Gordon Pask ©Cybernetic Serendipity
« Cybernetic Serendipity » : Le jour où une exposition a consacré l’art numérique
S’il y a bel et bien des expositions qui marquent l’histoire de l’art, “Cybernetic Serendipity”, organisée en 1968, est de celles-ci….
20 décembre 2023   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Explorez
Book club : « Manifesto for Cyborgs » de Donna Haraway
Book club : « Manifesto for Cyborgs » de Donna Haraway
Avant de s’imposer dans les musées, l’art numérique trouve sa source dans les bibliothèques. « Book Club » revient sur ces livres...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Art numérique : les artistes arabes demandent voix au chapitre
Skyseeef, Série Culture is the waves of the future, 2024, photographie © Skyseeef
Art numérique : les artistes arabes demandent voix au chapitre
À l’occasion de l’exposition “Arabofuturs” actuellement présentée à l’Institut du Monde Arabe, reportage auprès des artistes...
22 mai 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Chun Hua Catherine Dong : "L’IA me permet d’économiser du temps et de l’argent au moment de créer"
“Reconnection”, performance photographique, 2021 ©Chun Hua Catherine Dong
Chun Hua Catherine Dong : « L’IA me permet d’économiser du temps et de l’argent au moment de créer »
Parmi les figures de l’art numérique québécois les plus exposées en France et à l’international, Chun Hua Catherine Donc se tient...
20 mai 2024   •  
Écrit par Maxime Delcourt
Que penser d'Artificial Dreams, l'expo qui interroge l'IA au cœur de la création artistique ?
“AI & Me” ©Mots
Que penser d’Artificial Dreams, l’expo qui interroge l’IA au cœur de la création artistique ?
Des humains qui virevoltent dans les airs, des plantes robotisées, des fonds marins en effervescence, des bestioles et des végétaux...
17 mai 2024   •  
Écrit par Benoit Gaboriaud
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Premier contact : Gala Hernández López en 3 infos essentielles
©Julien Liénard
Premier contact : Gala Hernández López en 3 infos essentielles
Être artiste, c’est permettre la rencontre avec une œuvre, une pensée, un thème, une esthétique....
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Book club : « Manifesto for Cyborgs » de Donna Haraway
Book club : « Manifesto for Cyborgs » de Donna Haraway
Avant de s’imposer dans les musées, l’art numérique trouve sa source dans les bibliothèques. « Book Club » revient sur ces livres...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Art numérique : les artistes arabes demandent voix au chapitre
Skyseeef, Série Culture is the waves of the future, 2024, photographie © Skyseeef
Art numérique : les artistes arabes demandent voix au chapitre
À l’occasion de l’exposition “Arabofuturs” actuellement présentée à l’Institut du Monde Arabe, reportage auprès des artistes...
22 mai 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Paris : 3 œuvres numériques à voir pendant la Nuit Blanche
K2-18B ©Musée Cognac
Paris : 3 œuvres numériques à voir pendant la Nuit Blanche
Et si samedi 1er juin, vous délaissiez votre lit pour passer la nuit au musée ? À l’occasion de la Nuit Blanche, Fisheye Immersive...
21 mai 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard