Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place

18 avril 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Biennale de Venise : 5 artistes numériques à retrouver sur place
“Attila cataracte ta source/aux pieds des pitons verts/finira dans la grande mer/gouffre bleu/nous nous noyâmes/dans les larmes marées de la lune”, Pavillon français, Julien Creuzet ©Jacopo La Forgia

Alors que la 60e édition de la Biennale de Venise vient d’être inaugurée, zoom sur cinq artistes qui mettent l’art numérique au centre d’une manifestation incontournable. 

La Biennale de Venise est à l’art ce que la Fashion Week est à la mode ou les JO au monde du sport : un rendez-vous immanquable dressant un panorama de la création contemporaine. Dirigée pour la première fois par un commissaire de l’hémisphère Sud, le Brésilien Adriano Pedrosa, l’édition intitulée Stranieri Ovunque – Foreigners Everywhere et dépoloyée sur le thème de la migration et de l’exil compte bien renverser un peu la tendance et inscrire cet événement ultra-institutionnalisé dans la modernité, en exposant des artistes extra-occidentaux, queer ou utilisant les nouveaux médias. Car, si la peinture et la sculpture traditionnelle tiennent toujours le haut du pavé, les amateurs d’art numérique peuvent compter sur de dignes représentants pour les satisfaire. Petit tour d’horizon. 

Julien Creuzet ©Virginie Ribaut

Julien Creuzet

En associant sculptures, textes, vidéos, performances et nouvelles technologies, l’artiste pluridisciplinaire Julien Creuzet se fait le digne représentant de la créativité à la française et devient, au passage, le premier Franco-Caraïbéen à prendre possession de notre Pavillon. Rendant hommage à son enfance en Martinique, son art est à l’image de son île : protéiforme et propice à la célébration des imaginaires multiples. 

Fidèle à aucun dogme (l’artiste nous a confié avoir réalisé la plupart des images visibles lors de l’exposition vénitienne avec son téléphone), Julien Creuzet a ainsi pensé sa proposition comme un prolongement de ses travaux précédents : titré à la façon d’un poème, Attila cataracte ta source/aux pieds des pitons verts/finira dans la grande mer/gouffre bleu/nous nous noyâmes/dans les larmes marées de la lune se présente sous la forme d’un amoncellement de sculptures (80 !) pensées comme autant d’installations immersives traversées par six nouvelles vidéos. Avec, au centre du propos, la mise en lumière de la culture créole, les rapports post-coloniaux, les mythes fondateurs des sociétés de la Caraïbe et cette notion de déracinement, si questionnée, si présente au sein de son œuvre.

À lire aussi
Oh téléphone, oracle noir (...) : Julien Creuzet poétise les énergies qui l'entourent
“Oh téléphone, oracle noir (…)”, Julien Creuzet ©Aurélien Mole/Magasin CNAC
Oh téléphone, oracle noir (…) : Julien Creuzet poétise les énergies qui l’entourent
Le grand représentant français de la Biennale de Venise 2024 s’expose au Magasin CNAC de Grenoble le temps d’une rétrospective…
30 janvier 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Nil Yalter ©Isabelle Arthuis

Nil Yalter

C’est l’une des stars de cette édition. Récompensée d’un Lion d’or, l’artiste franco-turque est l’une des pionnières ​​de l’art vidéo féministe, mais aussi l’une des premières artistes à questionner les identités dites minoritaires en France. Pour l’occasion, Nil Yalter, 86 ans, remet à jour son œuvre emblématique Exile Is a Hard Job documentant le quotidien des familles immigrées turques dans les années 1970 à travers différents médiums allant de la photo au dessin, en passant par l’art vidéo et le numérique. 

À lire aussi
À Istanbul, le festival Noise donne un aperçu de la scène numérique turque
©Ceren Su Çelik
À Istanbul, le festival Noise donne un aperçu de la scène numérique turque
Nouvelle foire d’art située à Istanbul, Noise Media Art compte bien agiter la ville turque jusqu’au 21 janvier grâce à une programmation…
18 janvier 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Joséfa Ntjam

Joséfa Ntjam

Exposée hors les murs, à l’Académie des Beaux-Arts de Venise, du 20 avril au 24 novembre, la jeune artiste pluridisciplinaire messine multiplie les médiums pour tenter d’anticiper le futur, dans le but de mettre en lumière les biais post-coloniaux de notre ère. Sculpture, photomontage, vidéo, installation, intelligence artificielle, art numérique et même poésie : rien n’échappe à Joséfa Ntjam qui se fait la porte-parole de l’afrofuturisme au sein de la capitale de l’art italienne. 

Mieux, elle profite de son installation (swell of spæc(i)es), commissionnée par LAS Art Foundation, pour se saisir d’un organisme – le plancton, essentiel à la survie de la vie humaine sur Terre -, dévoiler un mur de LED et ériger un prisme bleu-violet d’où émergent de multiples sculptures sonores pensées aux côtés de la compositrice Fatima Al Qadiri. Une fois encore, on retrouve ici l’attrait de la Française pour les mythologies, la fluidité de l’eau et les questions sociopolitiques contemporaines.

À lire aussi
Matter Gone Wild : que penser de la dernière exposition de Josèfa Ntjam ?
Josèfa Ntjam, “MARTH”, 2023, still video#1. ©ADAGP, Paris, 2023
Matter Gone Wild : que penser de la dernière exposition de Josèfa Ntjam ?
La fondation Pernod Ricard invite Josèfa Ntjam à prendre possession de ses espaces, le temps de l’exposition protéiforme et immersive…
23 novembre 2023   •  
Écrit par Benoit Gaboriaud
Vue de l’exposition Kapwani Kiwanga: Trinket [Pacotille], 2024, Pavillon du Canada, 60e Exposition d’art internationale – La Biennale di Venezia ©Kapwani Kiwanga/Adagp Paris/CARCC Ottawa/Valentina Mori

Kapwani Kiwanga

Représentant le Canada et soutenue par la galerie parisienne Poggi, Kapwani Kiwanga est l’artiste idéale pour répondre au thème pensé par Adriano Pedrosa. Grâce à une pratique multidisciplinaire utilisant divers registres des arts visuels, et plus particulièrement la sculpture, l’installation, la vidéo et la performance, la plasticienne interroge les dynamiques de pouvoir et les récits fondamentaux de notre histoire. 

Avec l’installation Trinket [Pacotille], créée en collaboration avec le Musée des Beaux-Arts du Canada, Kapwani Kiwanga transforme le Pavillon du Canada en un environnement immersif soucieux de prendre en considération les éléments intérieurs et extérieurs de l’architecture pour mieux brouiller les repères et encourager ce qui semble animer la Canadienne depuis ses débuts : permettre au public d’imaginer et de faire l’expérience de nouvelles manières d’être et d’interagir.

Karimah Ashadu

Karimah Ashadu

Les habitués de la Biennale savent que l’exposition d’art internationale ne se limite pas qu’aux Giardini et à l’Arsenale, mais que la cité des Doges accueille également un grand nombre d’expositions parallèles à l’événement. Dans l’ancien hospice di Ospedaletto, on découvre ainsi, dans une exposition collective, l’art vidéo de l’artiste nigériane Karimah Ashadu dont le travail met en lumière les dynamiques sociales, économiques et culturelles de son pays d’origine et de sa diaspora. 

  • À découvrir aussi Thresholds de l’artiste transdisciplinaire Nicole L’Huillier, au pavillon allemand, l’art cinétique de Yuko Mohri, au pavillon japonais, l’archéologie numérique de Guerreiro do Divino Amor, au pavillon suisse, l’expérience multimédia de Memo Akten (Boundaries) à l’église Santa Maria della Visitazione, ou encore Liminal de Pierre Huyghe, présentée en marge de la biennale à la Punta della Dogana de Venise.
À lire aussi
24 artistes numériques à suivre en 2024 (2/2)
“Tongues Of Verglas” ©Jakob Kudsk Steensen
24 artistes numériques à suivre en 2024 (2/2)
Au sein d’un monde de l’art parfois figé dans ses certitudes, avec ses embûches, ses calculs et ses stratégies, le trajet d’un jeune…
19 janvier 2024   •  
24 artistes numériques à suivre en 2024 (1/2)
©Lucas Aguirre
24 artistes numériques à suivre en 2024 (1/2)
Au sein d’un monde de l’art parfois figé dans ses certitudes, avec ses embûches, ses calculs et ses stratégies, le trajet d’un jeune…
18 janvier 2024   •  
Matter Gone Wild : que penser de la dernière exposition de Josèfa Ntjam ?
Josèfa Ntjam, “MARTH”, 2023, still video#1. ©ADAGP, Paris, 2023
Matter Gone Wild : que penser de la dernière exposition de Josèfa Ntjam ?
La fondation Pernod Ricard invite Josèfa Ntjam à prendre possession de ses espaces, le temps de l’exposition protéiforme et immersive…
23 novembre 2023   •  
Écrit par Benoit Gaboriaud

Explorez
Premier contact : Gala Hernández López en 3 infos essentielles
©Julien Liénard
Premier contact : Gala Hernández López en 3 infos essentielles
Être artiste, c’est permettre la rencontre avec une œuvre, une pensée, un thème, une esthétique....
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Paris : 3 œuvres numériques à voir pendant la Nuit Blanche
K2-18B ©Musée Cognac
Paris : 3 œuvres numériques à voir pendant la Nuit Blanche
Et si samedi 1er juin, vous délaissiez votre lit pour passer la nuit au musée ? À l’occasion de la Nuit Blanche, Fisheye Immersive...
21 mai 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
L'œuvre du jour : "L'effort, le monde" de Jacques Perconte
“L'effort, le monde” de Jacques Perconte ©Le Générateur
L’œuvre du jour : « L’effort, le monde » de Jacques Perconte
Dans l’obscurité du Générateur, l’artiste Jacques Perconte, plasticien et réalisateur, nous invite à suivre les différentes ascensions...
20 mai 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Fisheye Immersive La Revue : le premier magazine francophone dédié à la création numérique
Fisheye Immersive La Revue : le premier magazine francophone dédié à la création numérique
Porté par des entretiens au long cours (Salomé Chatriot, Fred Forest, Julien Creuzet), des analyses critiques, philosophiques ou...
18 mai 2024   •  
Écrit par Maxime Delcourt
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Premier contact : Gala Hernández López en 3 infos essentielles
©Julien Liénard
Premier contact : Gala Hernández López en 3 infos essentielles
Être artiste, c’est permettre la rencontre avec une œuvre, une pensée, un thème, une esthétique....
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Book club : « Manifesto for Cyborgs » de Donna Haraway
Book club : « Manifesto for Cyborgs » de Donna Haraway
Avant de s’imposer dans les musées, l’art numérique trouve sa source dans les bibliothèques. « Book Club » revient sur ces livres...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Art numérique : les artistes arabes demandent voix au chapitre
Skyseeef, Série Culture is the waves of the future, 2024, photographie © Skyseeef
Art numérique : les artistes arabes demandent voix au chapitre
À l’occasion de l’exposition “Arabofuturs” actuellement présentée à l’Institut du Monde Arabe, reportage auprès des artistes...
22 mai 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard
Paris : 3 œuvres numériques à voir pendant la Nuit Blanche
K2-18B ©Musée Cognac
Paris : 3 œuvres numériques à voir pendant la Nuit Blanche
Et si samedi 1er juin, vous délaissiez votre lit pour passer la nuit au musée ? À l’occasion de la Nuit Blanche, Fisheye Immersive...
21 mai 2024   •  
Écrit par Zoé Terouinard